Plus de 80.000 personnes...

Plus de 80.000 personnes...

La première étude sur le secteur événementiel belge !

Plus de 80.000 personnes travaillent dans le secteur de l’évènementiel belge, dont la moitié sont des employés fixes. Ils travaillent pour le compte des plus de 3.200 entreprises qui y sont recensées. Ce sont les chiffres que révèle une étude du centre d’expertise d’Impact Public de Karel de Grote Hogeschool, réalisée à la demande des fédérations évènementielles B.E.S.A et Febelux.

C’est la première fois que le secteur évènementiel belge est cartographié de manière systématique : le défi était de taille. Christine Merckx, cheffe du centre d’expertise d’Impact Public, explique : « Pour déterminer l’ampleur du secteur évènementiel, il fallait d’abord définir à partir de quand on considère une activité comme un évènement. Un mariage est-il un évènement ? Quid des journées portes ouvertes ou des fêtes du personnel ? La question est loin d’être évidente. À l’heure actuelle, il n’existe aucun cadre juridique ou commission paritaire spécifiques, et ce parce que le secteur n’a encore jamais été défini. Ce flou entraine des situations où, lors d’un même évènement, les collaborateurs et collaboratrices sont soumis à des conditions de travail différentes. Nous avons décidé de relever le défi et de cartographier ce secteur fragmenté. »

Plus de 3.200 entreprises

L’étude révèle que le secteur évènementiel compte plus de 3.200 entreprises actives. Parmi celles-ci, quelque 21 % se consacrent exclusivement à l’organisation d’évènements : on en dénombre plus de 77.000 par an. 79% des organisations sont des fournisseurs ou allient les livraisons à l’organisation d’évènements. Ce sont par exemple des sociétés qui s’occupent du catering, de la construction des stands, du soutien audiovisuel, de la location de sites évènementiels, etc. 

Les villes, communes ou ASBL n’ont pas été prises en compte dans l’étude. Christine Merckx ajoute : « Dans la pratique, ce sont pourtant des organismes qui organisent de nombreux évènements (publics). Les résultats auxquels nous sommes arrivés constituent donc des minimas axés sur le secteur commercial. » 

Découvrez les reportages réalisés par la RTBF 

https://www.rtbf.be/info/economie/detail_l-evenementiel-belge-un-secteur-plus-gros-qu-il-n-y-parait?id=10096133

https://www.rtbf.be/auvio/detail_matin-premiere?id=2435023